Rechercher dans ce blog

Les nouvelles du front dans toutes les langues

27 oct. 2012

Un fauve prestigieux

Le char Tigre

 



Le Tiger I (Panzerkampfwagen VI Tiger Ausführung E - Sonderkraftfahrzeug 181) est un char d'assaut lourd allemand. Il est entré en service en 1942 et il n'a cessé d'être utilisé jusqu'en 1945. Il est l'un des chars les plus connus de la Seconde Guerre mondiale, bien qu'il n'ait été que peu produit par rapport au T-34 soviétique ou au Sherman américain.

Ce sont ses dimensions, ses lignes très carrées, sa résistance au combat, sa puissance ainsi que les équipages expérimentés l'ayant mené au feu qui ont marqué les esprits, notamment du fait de la propagande allemande.


Lors de l'opération Barbarossa, l'invasion de l'URSS en 1941, les Allemands eurent la mauvaise surprise de tomber sur des chars modernes : le T34. Pour contrer ces véhicules, le développement du Tigre et du Panther fut accéléré.


Construit à seulement 1 350 exemplaires, il n'a été que rarement endivisionné mais plutôt engagé dans des unités indépendantes.


Conception


De 1937 à 1941, divers projets de chars lourds ont été menés par les firmes Henschel et Porsche. A partir de 1940 la Wehrmacht cherchait un char mieux protégé que le Panzerkampfwagen IV. Ce n'est qu'en mai 1941 que Hitler demanda à ces firmes de concevoir un char lourd pour l'été 1942. Nom de code : Tigerprogramm.

photo de http://www.blmablog.com

Le nouveau char devait peser 45 tonnes et être armé d'un dérivé du fameux 8,8 cm Flak qui a fait preuve de sa redoutable capacité antichar non seulement en Afrique du Nord mais aussi dans les campagnes précédentes. Il est également spécifié que le char doit être capable d'encaisser de face les coups d'une pièce aux capacités semblables à plus de 1 500 m et doit donc posséder un blindage d'environ 100 mm d'acier. Le char doit également pouvoir se déplacer à 40 km/h.

Les deux firmes construisirent chacune un prototype de caisse. Les 19 et 20 avril 1942, les deux prototypes sont confrontés, notamment devant Hitler.
Le prototype Porsche, ambitieux sur le plan technique, s'avère plus rapide, mais moins mobile que le Henschel, lequel se montre aussi plus fiable lors de tests ultérieurs et remporte alors le contrat. La tourelle qui doit accueillir le 8,8 cm Kwk36 est quant à elle conçue par Krupp.

Néanmoins, l'engin proposé par Henschel, une fois la tourelle ajoutée, pèse une dizaine de tonnes de plus que les 45 tonnes voulues, et les 650 ch développés à plein régime par le Maybach HL 210 P 45 qui l'équipe s'avèrent quelque peu insuffisants.


© rikdom  - Flickr

En opération

Le char est armé d'un canon de 88 mm (canon de Flak 36). Il est doté d'un important blindage qui le protége contre la grande majorité des armes antichars et assurant son invulnérabilité contre les tirs frontaux.

Le char PzKpfw IV Tiger I effectue sa première sortie sur front russe, lors de la bataille de Leningrad en 1942. Ensuite il est employé lors de la fameuse bataille de Koursk en juillet 1943.

Désormais le maître incontesté des champs de bataille en Europe, le Tigre allie une bonne protection, une grande mobilité et une puissance de feu incomparable. Il domine très largement le Sherman américain ainsi que ses homologues britanniques.  


© Sources Wikipedia Bundesarchiv_Bild_101III-Groenert-019-23A


Des défauts apparaissent lors des combats. Sa boite de vitesse casse fréquemment et le Tigre est souvent victime de pannes moteur. Le char est si lourd qu'il est utilisé aux limites de ses capacités. La plupart des Tigre ne sont pas neutralisés par les Alliés, mais abandonnés par les équipages à la suite de problèmes mécaniques. Enfin, le manque de carburant à la fin de la guerre est problématique pour le Tigre car il consomme énormément. 

De plus, il est également difficile pour les industries allemandes de produire autant de chars que nécessaire. Son coût et sa complexité n'aident pas à une production de masse.



Sources : http://www.dday-overlord.com et wikipedia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire